LA VERITE EST UN CENTRE

(Partie 1)

Une autre version de la mort de Marylin Monroe

Par Matthew IAKOPA

«Le directeur adjoint de la CIA a révélé que plus de trente universités et institutions avaient participé à un large projet de tests et d'expérimentations qui incluait des tests de médicaments cachés sur des sujets non-volontaires de l'ensemble des catégories sociales, hautes et basses, américains et étrangers. Plusieurs de ces tests consistaient à administrer du LSD sur des sujets ignorants dans diverses situations sociales. Au moins une mort fut enregistrée, celle du Dr. Olson est due à ces activités. L'Agence a elle-même reconnu que ces expériences n'avaient pas de valeur scientifique. Les agents qui faisaient le suivi n'étaient pas des observateurs scientifiques compétents. »

 

Sénateur Kennedy. Sénat des États-Unis, le 3 Août 1977

COMITÉ SUR LE RENSEIGNEMENT, SOUS-COMITÉ SUR LA SANTÉ
SERVICE DE RECHERCHE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

                                                VOYAGE EN TERRA MONSTRUOSITA

La mort de l'icone qu'était Marylin Monroe, reste à ce jour, nimbé d'un véritable mystère. En général, il existe deux catégories de version, autour de sa mort dramatique : suicide, ou bien assassinat. La binarité des explications des biographes et autres, laisse un vide abyssal derrière elle. Lors de la rédaction d'un chapitre "clef" d'Alerte Planétaire, consacré à cette "icone", je me suis efforcé de voir au delà du rideau trompeur des apparences, pour essayer de dégager, d'extraire un "schéma", un modus operendi intégral, qui se rapprocherait le plus, des faits "secrets" qui se sont déroulés, le soir de son décès, le 4 Aout 62 dans le Quartier de Brentwood de Los-Angeles.

 

Je ne prétends pas que mon explication soit la "Vérité" absolue en tant que telle, ni un summun, mais, avant de rédiger ce chapitre de mon roman, j'ai du d'abord consulter une très vaste documentation, et j'ai pu visionner aussi une certaine quantité documentaires audiovisuels consacré à l'autopsie de Monroe, ou bien sur le déroulé des évènements du 4 Aout 1962. dont le chapitre d'Alerte Planétaire, ainsi que cet article sont une humble synthèse, prétendant juste apporter un nouvel éclairage sur ce mystère. Bien sur, ce n'est qu'une hypothèse parmis d'autres...

 

Je me suis efforcé de "dégager" à partir d'infimes détails, ainsi que d'informations provenant de différentes sources, un "scénario" crédible, reconstituant le "non-dit" de la soirée, scénario qui expliquerait non le "pourquoi", mais surtout le "comment" Marylin Monroe a bien pu trouver la mort, dans des circonstances tragiques, circonstances qui selon moi étaient en relation avec un des programmes "majeurs" de la C.IA sur le conditionnement mental : le programme MK-ULTRA.

 

J'ai essayé à partir de ces éléments épars de reconstituer le scénario de la soirée du 4 Aout 1962, un peu à la manière dont un enquêteur essaierait de reconstituer une scène de crime dans une affaire classique. Ma conclusion en tenant compte de la règle d'or "moyen-mobile-opportunité" est que la sommation des indices, leur convergence, semble amener vers une troisième "hypothèse" qui est la mienne à ce jour, ladite hypothèse qui est ni celle d'un suicide, ni celle d'un assassinat, mais bien, celle d'un dérapage dans une tentative d'un protocole de "conditionnement mental" auquel l'actrice fut exposé, produisant une surdose léthale chez cette dernière.

Ainsi, le schéma que j'ai pu extraire, à partir des élements médico-légaux, ainsi que du contexte de la soirée, en particulier d'éléments contexuels comme les appels téléphoniques, forgèrent en moi la "quasi-certitude" que Monroe ne s'est effectivement pas "suicider", car aucun détail "préparatoire" ou exécutoire qu'on trouve dans la plupart des cas de suicides "fermes" (présence d'une lettre explicative, heure du suicide, type de vétements, etc) n'était présent, pas plus, qu'on a chercher à l'assassiner de manière prémédité, car, en ce cas, les commanditaires, auraient pu disposer de milles et une méthodes bien plus "probantes", discrètes et fiables et témoignant d'une bien meilleure capacité organisationnelle. Ainsi, ni la thèse de suicide, pas plus que celle de l'assassinat, ne m'avait convaincu au final. Et cela, même s'il s'était agi de couvrir le plus grand des secrets" comme celui de l'existence des "soucoupes volantes".

 

Or, en examinant de près et en revisionnant plusieurs fois les séquences dans un documentaire de Planète+ Crime Investigation; il m'apparaissait évident que la "scène de crime" avait fait l'objet d'un maquillage d'une part, mais, d'autre part il m'apparaissait aussi, que les maquilleurs de cette scène de crime, avaient agis à la hate, sans préparation, comme pour couvrir quelque chose, qui aurait mal tourné. Des détails insignifiants dans les déclarations du Dr Engelberg, ainsi que des anomalies multiples que revèle le premier policier sur les lieux, Jack Clemons, démontrent que les "conspirateurs", CAD, le staf médical de Monroe, ainsi que sa gouvernante, improvisèrent un "scénario" idéal et mensonger, de la soirée, qu'ils durent batir à la "hate", durant les 6 à 8 H au moins, de temps, qui sépare la mort "officielle" de Monroe, du premier appel à la police de L,A, à environ 3H30 du matin, le 5 Aout 1962.

 

Comme le rappelle le Senateur Ted Kennedy (supra) les tests du programme MK-ULTRA, concernèrent un vaste panel de la population Américaine, et donc pas que des gens pauvres, mais, aussi des "personnes haut placés", des "élites". Le projet MK et ses différents sous-projets, concernèrent une large échelle de temps aussi, de 1950 jusqu'à la fin des années soixante, avant que ne soit dévoilé toute l'affaire en 1975. Malheureusement, la C.I.A, avait entretemps, prit soin de faire un vaste ménage dans ses archives, en brulant en 1972 sur l'ordre de son Directeur (R.Helms) une grande partie de toutes les archives relative à MK ULTRA avant que les premières auditions du Sénat US ne débutent. Nul doute que des informations trop sensibles sur des opérations menés sur le sol US, disparurent.

 

Ainsi, pour moi, il ne fait guère de doutes, que des expériences de conditionnement mental, furent menés, sur des personnes comme Monroe, et cela donc, en toute discrétion, malgré la notoriété de telles "Star" du spectacle. De nombreuses sources crédibles, et des "témoignages" saisissant qui sont apparus ces dernières années, en particulier, celui de Karen Mulder, un manequin vedette qui dans un talk-show français en 2001 (Tout le Monde en Parle, animé par Thyerry Ardisson) révéla des choses tout à fait "étranges" et effrayantes sur ce qui se passe dans les coulisses de l'agence de top-model ELITE. Notons qu'une autre affaire qui avait defrayé la chronique, éclata en 1999, sur la base d'un reportage de la BBC, et qui mettra aussi en accusation l'agence ELITE, pour des faits qui allaient dans le sens des allégations de Karen Mulder, sans pour autant aller aussi loin. Aucune véritable investigation ne sera faite suite à ces deux affaires.

 

La vidéo originale de ces "incroyables" déclarations du top-model, et que j'avais pu voir de visu en 2010, a "complètement" disparue du réseau internet (youtube, dailymotion), montrait bel et bien, Karen Mulder dire explicitement qu'elle avait subit des protocoles de "condionnement" psychique à base d'hypnose, de sévices sexuels, et qu'elle subissait des altérations fréquentes de sa structure mentale, afin de la "soumettre" à ses Maitres Programmeurs, en quelque sorte, eux qui avaient pour but de créer chez elle, une personnallité scindé (dite un alter en psychologie) qui soit docile et obéissant en particulier pour des "fonctions" liés au sexe.

Une plainte fut déposée au Parquet de Paris, concernant les déclarations de Karen Mulder, mais, l'affaire fut classée sans suite. De telles déclarations seraient dans un monde "normal" suffisante pour ouvrir une enquête, mais bien évidement, Mde Mulder, se rétracta, peu de temps après, et l'on fit passer ses déclarations pour un simple épisode "psychotique", dans la presse main-stream. Toutefois, de telles déclarations corroborent d'autres déclarations qui sont faites par ailleurs, par d'anciens manequins, et d'anciennes prostitués d'élite, sur l'existence d'un "protocole" dit "beta", et qui concernerait, en particulier des personnes du "show-buiseness (acteurs, chanteurs, top-model, etc) et qui seraient les sujets de telles expériences de conditionnement "mental", afin d'accomplir des objectifs "ponctuels" pour le compte de la C.I.A, dans le cadre d'opérations "non-officielles" (sous cover up).

 

Il conviendrait de develloper ici, les nombreuses ramifications "occultes", qui existent entre le sommet du gang d'Hollywood, la secte des Illuminatis et la C.I.A, le tout formant une sorte de "triumvirat", agissant pour le compte des "Illuminatis" Le point nodal de cette "conspiration occulte" a un rapport avec la société secrète des Skulls & Bones, de l'Université de Yale, qui fournit encore de nos jours, l'élite des dirigeants et des cadres supérieurs de la C.I.A. Il faut comprendre, pour le néophyte, qu'il existe une très subtile et vaste intrication entre tous ces processus; ainsi qu'au niveau des castes dirigeantes, tant aux USA, qu'ici en Europe et à l'échelle planétaire. Le vaste maillage de sociétés secrètes, sociétés écrans, holding, sectes diverses, officines diverses, ainsi que l'infiltration systématique des services de contre-espionnage, permet aux "conspirateurs", d'agir en toute discrétion, loin du regard "scrutateur" et moralisateur de l'opinion publique, des vrais humains (sic!).

 

Ainsi, il convient de considérer avec le plus grand serieux, la genèse de telles opérations de conditionnement mental, sur des "Stars" Hollywoodiennes, lorsque tous ces programmes furent à leur apogée -quoique nous sachions pertinement qu'elles perdurent de nos jours- dans les années 50-60, où les protocoles de test, les modalités opératoires du conditionnement et le reste, étaient encore en phase "expérimentale". Ainsi, comme nous le savons, dans toute expérimentation, il y a des accidents, des ratés. Il faut comprendre que tous ces gens, ces scientifiques bouchers, des psychiatres bien souvent qui avaient pignons sur rue comme le bon Dr Ewen Donald Cameron, se sentaient "tout-puissant" (comme DIEU peut-être?) et en licence de mener leur expériences comme bon leur semblait dans un contexte de "Guerre Froide" et en avançant comme justification pour leur inhumanité, que le bloc de l'est faisait bien pire ou bien encore l'avancement de la science. Des couleuvres bien dures à avaler, sauf à être complètement stupide ou déjà lobotomisé.

 

Il est clair, selon moi, que de nombreux anciens Nazis, pas tous aussi connus que des Von Braun, furent très nombreux à avoir repris des activités professionnelles sans la moindre gène, dans leur nouvel eldorado qu'était les USA, avec des noms d'emprunts, ils connurent un certain succès en exerçant leur ancienne discipline qu'ils pratiquèrent avant dans l'Allemagne Nazie. Citons le cas peu connus de l'ex-Général Allemand Reinhard Gehlen qui fut renommé en Hans Holbein et qui aida à la structuration de la nouvelle C.I.A naissante sur les ruines de l'ancienne OSS, ainsi qu'à la création de l'instance du NSC (national security concil). Le mal avait dès lors, prit place au sein des plus hautes instances Américaines...

 

Il n'est donc pas incongru de penser, ni de soupçonner que des stars montantes, comme Marylin Monroe ou Jayne Mansfield à cette époque, -lors de cette phase experimentale d'un des 150 sous-projets de MK-ULTRA- furent recrutées à leur "insu" en tant que cobayes non-consentantes d'un de ces programmes Diaboliques. Ce postulat primaire de ma "théorie" du complot" constitue l'arrière-plan de la scène de crime de Monroe, tel que je l'ai "visualisé".